Certification self-contained de son van: ce qu’il faut savoir

Certification self-contained de son van: ce qu’il faut savoir

Ça y est, vous avez votre visa PVT en poche, et vous arrivez bientôt en Nouvelle-Zélande ? Vous en êtes maintenant à préparer votre séjour, et vous vous voyez bien découvrir le pays à bord d’un van. Excellente idée ! Mais avant de prendre la route, vous devez avoir en tête quelques informations importantes…

Self-contained : pourquoi ?

self contained nz

Avoir la certification pour un van self-contained, autrement dit autonome, donne l’avantage d’accéder à un grand nombre de sites gratuits du DOC (Departement of Conservation) pour passer la nuit… Il y en a environ 500 dans tout le pays. Or sans certification ou avec seulement une tente, il n’est pas possible de passer la nuit sur ces sites.

Vous économiserez à investir dans un van self-contained, certes plus cher à l’achat qu’un van non-certifié ou qu’une voiture, mais qui vous épargnera les campings payants et les nuits en backpacker.

Ne pensez pas pouvoir jouer avec les règles : si vous êtes repérés sur un site gratuit dans un véhicule qui n’a pas l’étiquette « self-contained », vous risquez de recevoir la visite d’un ranger et vous écoperez d’une amende de $200.

Self-contained : comment ?

certification van NZ

Concrètement qu’est-ce qu’un van self-contained ? Voici les équipements à avoir absolument dans votre van pour être conforme aux attentes du règlement Self-Containment Standard – NZS 5465:2001 :

  • 1 réserve en eau potable de 4 litres par personne par jour pour une durée minimum de 3 jours, donc minimum 12 litres au total par personne,
  • 1 cuve de rétention des eaux usées de 4 litres par personne par jour pour une durée minimum de 3 jours, donc 12 litres au total par personne. Le tuyau d’évacuation qui va avec doit être opaque et mesurer au moins 3 mètres.
  • 1 évier… pour faire des économies, les plus bricoleurs achètent de grandes écuelles pour chiens et les recyclent en évier 😉
  • 1 poubelle bien fixée (pour éviter que tout tombe sur la route quand vous ouvrez le coffre par exemple) et avec un couvercle
  • Des toilettes portables ou fixes, mais bien fixées pour le transport, avec une capacité d’un litre par personne et par jour (3 litres donc par personne pour un minimum de 3 jours). Ces toilettes doivent rester accessibles et utilisables, même lorsque le van est avec le lit déplié.

Concrètement, tous les vans ne peuvent pas être équipés ainsi. Si vous voyagez avec un Toyota Estima, un Honda Odyssey ou un Nissan Prairie, c’est possible mais ça risque d’être compliqué ! Par contre, les vans Toyota HI Ace, les Mitsubishi L300 et Delica et le Nissan Caravan peuvent très bien faire l’affaire. Encore une fois, même si l’achat est plus coûteux, vous rentrerez vite dans votre budget avec des nuits gratuites. Nous avons régulièrement des témoignages de backpackers qui se sont mordus les doigts d’avoir voulu économiser à l’achat, et se sont retrouvés avec d’importants frais de campings et d’auberges de jeunesse qu’ils n’avaient pas prévu.

Certification : où ?

pvt nouvelle-zélande

Une fois votre véhicule équipé, vous devez maintenant le faire inspecter pour obtenir la fameuse étiquette bleue « self-contained » qui vous donnera accès aux sites de camping gratuits. Prenez contact avec la NZMCA pour demander une inspection : https://www.nzmca.org.nz/self-containment-officers Il existe aussi des centres agréés. Il faut compter entre $150 et $200 pour l’inspection et la certification.

Si le véhicule est certifié conforme, vous devrez attendre quelques jours pour recevoir une attestation ainsi que le sticker à apposer sur le véhicule. Cette certification est valable 4 ans à compter de la date d’obtention, et peut être vérifiée à tout moment sur un site dédié ou en effectuant un VIR (Vehicle Information Report).

Pour aller plus loin :

Donnez votre avis, on vous écoute !