Comment obtenir la certification self contained pour son van ?

Comment obtenir la certification self contained pour son van ?

Faire un road-trip en Nouvelle-Zélande, c’est parfois profiter gratuitement de beaux campings sauvages. Problème : de plus en plus de lieux restreignent l’accès aux véhicules self contained. Les campings-cars bénéficient de cette certification d’origine, mais saviez-vous que les vans aménagés peuvent également la demander ? Aujourd’hui nous vous partageons la recette !

Overnight parking, kézako ?

Le camping en Nouvelle-Zélande est règlementé à l’échelon national, régional et local. S’il est communément admis que la Nouvelle-Zélande est un pays ouvert au Freedom Camping, de nombreuses règles encadrent cette pratique.

Il faut d’abord distinguer freedom camping et overnight parking. Le premier concerne le fait de planter sa tente pour une nuit sur un terrain, tandis que le second concerne les personnes qui dorment dans leur véhicule. C’est bien cette deuxième notion qui nous concerne ici.

Bien souvent, vous trouverez des aires de repos, où le stationnement pour la nuit est limité à une ou deux nuits. Dans d’autres cas, il sera interdit à tous les véhicules qui ne sont pas porteurs de ce symbole :

Le fameux sésame

Le fameux sésame

C’est le cas par exemple du District du Coromandel ou de celui de Hastings.

Qu’est-ce qu’un véhicule self contained ?

Il s’agit d’un véhicule répondant à des normes nationales néozélandaises de stockage et d’évacuation des déchets.

Voici les éléments qui doivent être installés pour obtenir la certification :

  • 1 réserve en eau potable de 4 litres par personne par jour pour une durée minimum de 3 jours, donc minimum 12 litres au total par personne,
  • 1 évier,
  • Des toilettes avec réserve de 1 litre par personne par jour pour une durée minimum de 3 jours, donc minimum 3 litres par personne,
  • 1 cuve de rétention des eaux usées de 4 litres par personne par jour pour une durée minimum de 3 jours, donc 12 litres au total par personne. A noter que sa contenance doit être nécessairement égale ou supérieure à celle de la réserve en eau potable.
  • 1 tuyau d’évacuation des eaux usées,
  • 1 container à ordures attaché au véhicule, avec couvercle.

Ces éléments doivent être fixés sur le véhicule et non mobiles. La NZMCA, association nationale en charge de cette certification communique le schéma suivant à titre d’exemple :

Un exemple d'installation

Un exemple d’installation très complète

Il s’agit donc d’une installation plutôt lourde, qui n’est pas réalisable dans tous les véhicules que l’on trouve sur le marché de l’occasion.

Si vous voyagez avec un Toyota Estima, un Honda Odyssey ou un Nissan Prairie, oubliez ! En revanche les vans longs de type Toyota Townace ou Mitsubishi L300 se prêtent facilement à ces modifications.

Quelle est la procédure pour l’obtenir ?

Une fois l’installation réalisée, il faut contacter la NZMCA pour demander une inspection. En convenant d’une date et d’une heure, un agent vous rendra visite pour vérifier la conformité avec la règlementation. A noter que cette procédure coute 55$NZ pour les particuliers.

Si le véhicule est certifié conforme, vous devrez attendre 5 jours pour recevoir une attestation ainsi que le sticker à apposer sur le véhicule.

Cette certification est valable 4 ans à compter de la date d’obtention, et peut être vérifiée à tout moment sur un site dédié ou en effectuant un VIR (Vehicle Information Report).

Article écrit par Matt en juin 2015

Photo de couverture : Alizée Frezel

Pour aller plus loin :

Ecrit par Matt Voir tous les posts de cet auteur →

Ex-Chef de Tribu @ Frogs-in-NZ, j’ai réalisé mon aventure en Nouvelle-Zélande en 2014-2015, entre road-trip et vie à Auckland.

Currently living in Bordeaux, France :-)

Il y a 4 commentaires sur cet article
  1. Tibo à 11:26

    Salut les frogs!

    Je pensais amenager mon van (mitsubishi delica 4wd) afin de le faire certifier mon van self contained egalement. Je pensais realiser cela de facon « maison », avec des tuyaux et des bidons d’eau pour les eaux fraiches et usees + un toilet chimique.

    Pensez vous que ce soit ok du point de vue de la certif? En combien de temps peut on choper un rdv avec un agent sur auckland? J’ai vu sur le site officiel une mileage fee de 0,78c/km, quezako?

    Merci d’avance

    Tibo

    • Matt à 01:42

      Salut Tibo 🙂

      Je ne réponds pas au nom des Frogs mais ayant rédigé l’article je me permets de te donner mon opinion sur ton projet. Je crains que tu ne t’embarques dans une opération couteuse et délicate.

      Sache tout d’abord que la liste des prérequis pour la validation suppose une installation non « maison » mais très propre. Les « bidons » doivent être prévus à cet effet, ils doivent avoir une taille (globale, de paroi, etc.) précise et doivent être fixés au véhicule de telle sorte qu’ils ne soient pas amovibles. Je te conseille de lire le summary (lien ICI) qui explique tout ça très bien.

      Tu peux donc oublier l’installation « maison », il te faut quelquechose de propre, et surtout sérieuse. Sache que l’agent qui viendra réaliser le contrôle ne laissera pas passer un seul défaut. Au vu de la taille du véhicule, je te conseille plutôt de te rapprocher de kiwis bricoleurs, et de travailler à une vraie réalisation (caisson rigides, différents réservoirs fixés au véhicules, etc.)
      Ca demandera forcément plus de temps et surtout plus de budget, mais tu auras de vraies chances d’obtenir la certification.

      Le mileage fee est une taxe kilométrique que doivent payer les véhicules « self-contained » en NZ. Tu achètes un certain nombre de kilomètres pour pouvoir rouler. Si tu te fais contrôler sans ces kilomètres, ta certification peut t’être enlevée, en plus de l’incontournable amende !

      Réfléchis bien avant de te lancer dans ces travaux, ils peuvent te coûter bien cher sans pour autant retourner l’investissement réalisé :-/
      Matt

  2. Marguerite FAY à 10:30

    Salut Matt,

    Je suis en train de rendre mon van self contained, je vois que tu as écrit qu’il fallait que tous les éléments soient fixés… Ou a tu trouvé cette information? Je comprends que les éléments ne doivent pas bouger pour ne pas risquer un accident mais de la à les fixer avec des tuyaux et tout ca, je n’arrive pas à voir cela dans la documentation officielle. Et concernant le modèle qu’ils indiquent, il s’agit d’un grand véhicule vu qu’il y a une douche, donc on ne peut pas vraiment faire ca sur un van, même rallongé…

    Merci par avance pour ta réponse.

    Cordialement,

    Marguerite

    • Matt à 04:05

      Bonjour Marguerite,

      Le site officiel de la certification NZ donne peu d’informations et c’est dans leur guideline que tu trouveras tous ces petits détails. Ils utilisent un logo de campervan (camping-car) ainsi que des diagrammes d’un tel véhicule car ils favorisent l’attribution de ce certificat à ce type de véhicule.

      En ce qui concerne la fixation des éléments, il faut en fait démontrer que tu ne pourras pas les démonter après l’inspection. Tous ces réservoirs sont encombrants et diminuent la place dans les vans, donc certains propriétaires peu scrupuleux s’arrangeaient pour obtenir la certification puis retiraient les éléments, pour vendre un van spacieux à la revente.

      Sache que la certification a évolué dans ces 10 dernières années. Aujourd’hui ce sont surtout les Campervan (camping-car) qui y ont accès, tandis que les petits vans sont de moins en moins équipés de ce sésame. La loi a changé en 2012 et les 3 catégories ne laissent plus place qu’à une seule dont les règles sont optimisées pour les gros véhicules.

      Un autre lien pour t’informer : http://www.mfe.govt.nz/waste/guidance-and-resources/freedom-camping-and-caravan-waste

      Sache que les inspecteurs sont plus ou moins flexibles sur l’application de ces guidelines, et que par principe de précaution, nous préférons mettre en avant ce qui est écrit et fait foi en cas de contestation entre l’agent de certification et le propriétaire du van.

      Dans tous les cas n’hésite pas à nous faire un petit retour ici-même 🙂

      Bien à toi,
      Matt

Donnez votre avis, on vous écoute !