Comment équiper un van à coût réduit

Comment équiper un van à coût réduit

Vous êtes de plus en plus nombreux à venir découvrir la Nouvelle-Zélande au volant d’un van loué ou acheté. Dans ce deuxième cas, les véhicules sont souvent équipés, mais lorsque l’on choisit de convertir un véhicule existant ou d’acheter les éléments manquants, se pose souvent la question du coût d’une telle opération. Les Frogs vous livrent ici leurs conseils et bons plans en la matière.

De quel équipement parle-t-on ?

Si vous en êtes à votre énième road-trip, vous connaissez la réponse. Cependant si vous débutez, il est intéressant de savoir quoi mettre dans son van pour le rendre confortable. Par ailleurs, lorsque l’on achète un van équipé en Nouvelle-Zélande, il est fréquent que le vendeur justifie un prix élevé par la quantité voire la qualité des équipements, un élément difficile à négocier quand on ne connait pas les tarifs pratiqués ici ainsi que la nécessité réelle ou supposée de tous ces éléments.

van-bien-equipe-lucie

Un van parfaitement équipé ! Bravo Nicolas et Lucie 🙂

Nous avons donc découpé cette liste selon les fonctions futures de votre van, et avons ajouté en italique des éléments facultatifs mais parfois bien utiles dans ce pays :

  • Conduire :
    • cartes de navigation,
    • câbles de démarrage pour la batterie,
    • liquides (huile, lave-glaces),
  • Dormir :
    • matelas (mousse généralement),
    • literie (couette, coussins, housses et taies),
    • rideaux,
  • Manger :
    • réchaud à gaz,
    • ustensiles de cuisine (casserole, poêle, couteau et planche à découper),
    • couverts et assiettes,
  • Aménagement intérieur :
    • boites de rangement,
    • petit éclairage LED,
  • Aménagement extérieur :
    • table pliante,
    • chaises,
    • bâche et cordelette (pratique pour improviser une terrasse sous un ciel pluvieux)

Évidemment, selon le modèle acquis, mais aussi selon l’utilisation que vous ferez de votre véhicule, ainsi que selon le nombre de passagers pendant le voyage, cette liste peut se moduler. Nous avons choisi de mettre l’accent sur ces éléments car ils constituent généralement la base de tout van équipé.

Aménagement sur mesure ou boites de rangement ?

Quand le véhicule est brut, il est tentant de retrousser ses manches et construire étagères, placards et rangements astucieux. Selon la taille de votre véhicule, votre budget et vos compétences de menuiserie, c’est une opération qui peut apporter confort, mais aussi une plus-value à votre carrosse ! Attention, c’est également un coût supplémentaire non négligeable, en plus de supprimer la modularité de l’espace de votre véhicule.

Notre conseil : si vous décidez de vous lancer dans cette aventure vous-même, profitez d’être en WWOOFing ou HelpX pour avoir du temps, de l’espace, et parfois l’outillage nécessaire prêté par votre hôte. Question matériaux, visez la récupération, ou bien les enseignes Bennings et Mitre 10.

The Warehouse : le temple de l’équipement pas cher

Difficile de la manquer !

Vous y trouverez même des kayaks !

S’il existe un magasin que les road-tripers de Nouvelle-Zélande connaissent et fréquentent, c’est bien The Warehouse. L’enseigne au logo rouge vif est très répandue dans le pays et offre tout l’équipement désiré au meilleur tarif !

Généraliste, vous y trouverez tant les câbles de batterie au rayon auto que la table de jardin pliable ou encore des « packs » de literie ou de couverts.

Pas encore convaincus ? Jugez par vous-même : l’ensemble des éléments principaux de la liste ci-dessus peuvent y être acquis pour moins de 200$, matelas compris, soit moins de 125€. Évidemment pour ce prix, il ne faut pas s’attendre à une qualité hors normes. Mais rassurez-vous, ce sera largement suffisant pour la durée de votre aventure, et même celles des suivants !

Neuf ou occasion ?

Le pays devient votre terrasse. Sympa, non ?

Le pays devient votre terrasse. Sympa, non ?

Les sites de petites annonces (Frogs, TradeMe, etc.) sont une solution alternative pour trouver de l’équipement de meilleure qualité à prix réduit. Cependant restez sur vos gardes : les bonnes affaires sont rares, et vous risquez de tomber le plus souvent sur des éléments de piètre qualité. Privilégiez le neuf !

Ceci est valable tout particulièrement pour la literie. Avec les mouvements de voyageurs, les punaises de lit ou bed bugs, peuvent rapidement élire domicile dans le couchage. Des indésirables qui vous feront passer de mauvaises nuits, en plus de préparer le terrain pour les sandflies.

Si vous constatez des tâches de sang sur la literie ou le matelas, débarrassez-vous en, et pulvérisez un insecticide dans l’habitacle que vous laisserez agir une nuit (que vous ne passerez pas dans la voiture bien entendu).

GPS ou cartes de navigation ?

Choix difficile ! Bien que ce soit (énormément) plus petit et moins risqué que l’Australie, la Nouvelle-Zélande n’en demeure pas moins un micmac de navigation.

Nous conseillons vivement à tous les voyageurs d’acquérir l’atlas des routes de Nouvelle-Zélande édité par Kiwimap. Vous en trouverez facilement chez tous les sites d’information (I-Site ou D.O.C. Centres) dans le pays. Ces atlas couvrent une région, une île ou l’ensemble du pays, et sont très riches en détails.

Le guide consacré aux routes de l'île du sud

Le guide consacré aux routes de l’île du sud

Acheter un GPS peut également se révéler une bonne option si votre sens de l’orientation ou votre capacité à lire une carte est limitée. Si là aussi des enseignes tel The Warehouse en proposent à prix compétitifs, vous pouvez vous tourner vers le marché de l’occasion en ligne (trademe.co.nz) ou des enseignes spécialisées (Dick Smith, Noel Leeming).

Questions pratiques

  • Peut-on obtenir la certification self-contained ?

Nous aborderons cette question dans un article totalement dédié à cette possibilité. Mais si votre van est de taille break ou monospace (ex. Toyota Estima), c’est inenvisageable faute d’espace disponible dans le véhicule.

  • Si j’enlève les sièges arrière pour gagner de l’espace, puis-je toujours accueillir des passagers ?

Non car le nouveau dispositif n’est pas en mesure de fournir une sécurité suffisante. Vous ne pouvez accueillir des passagers que si vous disposez d’un siège et d’une ceinture de sécurité, tous deux homologués.

  • Si j’enlève les sièges arrières, le statut du véhicule change-t-il ?

Non cela restera un véhicule à usage personnel donc il n’y a pas de démarche officielle à entreprendre.

  •  D’autres questions ?

Posez-les en commentaire, nous nous ferons un plaisir de vous répondre 🙂

 

Article écrit par Matt en juin 2015

Ecrit par Matt Voir tous les posts de cet auteur →

Ex-Chef de Tribu @ Frogs-in-NZ, j'ai réalisé mon aventure en Nouvelle-Zélande en 2014-2015, entre road-trip et vie à Auckland. Currently living in Bordeaux, France :-)

Il y a 2 commentaires sur cet article
    • Matt à 10:36

      Self-contained désigne les véhicules complètement autonomes, capables de retenir les déchets et les eaux usées. L’exemple typique étant le camping-car, qui possède poubelle scellée et réservoirs d’eaux usées.

      Nous publierons bientôt un article dédié à ces véhicules, et surtout à la possibilité d’obtenir la fameuse certification. Pour rappel, la grande majorité des campings gratuits en Nouvelle-Zélande n’est ouverte qu’aux véhicules certifiés self-contained.

Donnez votre avis, on vous écoute !