Le Helpx, une belle façon de découvrir la Nouvelle-Zélande

Le Helpx, une belle façon de découvrir la Nouvelle-Zélande

Derrière la Keewi Touch se cache Sophie et Guillaume, tous deux français de 24 et 25 ans. Partenaires de voyage et dans la vie, ils sont originaires de Dordogne et sont définitivement très amoureux du Sud-Ouest de la France. Ils ont cependant décidé de le quitter le temps d’une année, pour s’immerger au coeur de la vie Néo-Zélandaise. Pour ce faire, ils ont choisi le Helpx.

Depuis combien de temps êtes-vous en NZ ?

Nous sommes arrivés en Nouvelle-Zélande le 28 novembre 2016. Depuis, nous avons alterné entre Helpx, Road Trip du Nord au Sud en famille, et séjour d’un mois et demi en Australie.

Comment est né votre projet autour de la NZ ? Et pourquoi la NZ ?

Ayant tout juste fini nos stages de fin d’étude, il nous manquait encore une compétence : la pratique de l’anglais. Pour combler cette lacune, on ne voyait qu’une solution : partir s’immerger dans un pays anglophone. Pour mettre toutes les chances de notre côté, il fallait qu’on parte loin de la France, là où on ne pourrait pas revenir à la moindre difficulté.

En premier, nous avions opté pour le Canada mais nous n’avons pas été sélectionnés (là-bas le Visa Vacances Travail est attribué par tirage au sort). Nous nous sommes donc penchés sur l’autre pays qui nous faisait rêver … 48h plus tard nous recevions notre Working Holiday Visa pour la Nouvelle-Zélande.

Vous avez choisi de découvrir la NZ par le biais du HELPX. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce choix ?

Pour nous améliorer en anglais, il n’y avait qu’une solution : s’immerger avec les locaux. Nos premières recherches de travail étaient assez infructueuses et ne nous permettaient pas de réaliser notre objectif premier. En effet, avec notre niveau nous n’avions accès qu’à des offres de type picking et on se retrouvait bien souvent avec d’autres PVTistes français.

Sur les conseils d’une amie, nous avons donc pris la décision d’essayer le HelpX. Le principe est simple : travailler quelques heures par jour (généralement entre 3h et 5h) dans une famille, en échange de l’hébergement et des repas. Le reste du temps étant libre pour découvrir les alentours ou partager des moments avec les hôtes.

Notre première expérience était dans un motel où nous étions agents d’entretien et réceptionnistes

Notre objectif était rempli : nous étions obligés de parler anglais pour accueillir les clients. Nous avons découvert que le Helpx va beaucoup plus loin. En effet, Ronnie, notre patron, était d’origine Maorie et il s’est fait un plaisir de partager avec nous sa culture, nous faire découvrir des lieux insolites, nous aider à organiser notre parcours, partager ses recettes de cuisine, rencontrer ses amis… Au final, ce mode de voyage nous a totalement séduit. Tous les jours, nous apprenions quelque chose de nouveau, améliorions notre anglais, apprenions de nouveaux métiers. Cela nous permet également de visiter le pays d’une autre façon : avec les conseils des locaux.

Quelle expérience en HelpX vous a le plus marqué ? Pouvez-vous nous raconter ?

L’expérience que nous avons le plus appréciée a été sans aucun doute nos 3 semaines passées à Macedon, en Australie (http://keewitouch.com/helpx-macedon-paradise/). Avec Jeanette et Alex c’est comme si nous avions trouvé une deuxième famille !

A chaque Helpx sa façon de vivre, ses habitudes, son alimentation, ses loisirs … Avec eux tout était parfait ! Tous les matins de la semaine, nous travaillions ensemble dans le jardin avec, à chaque fois, de belles surprises : kangourous, koalas ou perroquets venaient nous rendre visite. Les après-midi et les week-end, nous avions du temps libre pour visiter les magnifiques environs. Nous préparions les repas ensemble et échangions nos recettes. Nous avons même eu l’occasion de rencontrer leur famille et leurs amis autour d’excellents repas. Bref, en 3 semaines, on a découvert et appris tellement de choses! Nous avons partagé absolument que des bons moments si bien que le départ a été très difficile.

PVT Nouvelle Zélande

En Nouvelle-Zélande nous avons eu des expériences très différentes les unes des autres : nous avons travaillé à l’entretien et la réception dans un môtel, nous avons taillé et entretenu des vignes, nous nous sommes occupés de moutons dans une ferme, nous avons participé à des concours canins, fais du babysitting, de la peinture, du jardinage… Chacune de ces expériences nous a apporté quelque chose et nous n’avons pas fini, puisque nous sommes actuellement en Helpx dans un verger de citron à New-Plymouth. Si nous devions choisir une seule expérience en Nouvelle-Zélande, ce serait la première, dans le motel de Ronnie. Il nous a fait découvrir la culture Maorie, fait explorer tous les coins secrets de la région (Rotorua)… et nous avons passé avec lui notre premier Noël au soleil! Notre seul regret est de ne pas avoir plus encore échangé à cause de notre faible niveau d’anglais mais nous avons eu la chance de revenir le voir 4 mois après, juste avant notre départ en Australie et nous aurons peut-être la chance d’y retourner dans les mois à venir !

Comment définiriez-vous le « Kiwi way of Life » ?

Si l’on doit décrire le « Kiwi way of Life » le premier mot qui nous vient à l’esprit est : « no stress, take your time, enjoy » ! A chaque fois, c’est ce que l’on nous dit en Helpx. En effet, ici on n’est pas stressé, on ne court pas après la montre, on profite vraiment de chaque moment, même en travaillant !

Les Kiwis sont d’une générosité incroyable, très ouverts, ils n’hésitent pas à venir vous parler, à s’intéresser à votre voyage, à vous donner un coup de main … Sans oublier le « Hello, how are you ? » dès que vous franchissez la porte d’un magasin !

Le Kiwi way of life est très différent au niveau des repas ! Adieu longs dîners et moments conviviaux, ici pas d’entrée, de dessert, ni même de pain pour saucer son assiette. Toujours le même rituel : le midi, un petit sandwich avec ce qu’ils appellent du « pain », et le soir un plat principal en self-service (généralement composé d’une viande (toujours accompagnée de la fameuse sauce gravy) avec une purée de patates et quelques légumes; généralement petits pois ou carottes).

Autre particularité : la vie nocturne est quasi inexistante, hormis certaines villes comme Queenstown et Dunedin. Grâce à nos expériences en Helpx, nous avons remarqué que les Kiwis mangent souvent très tôt (record à 17h) et se couchent relativement tôt après avoir regardé un film déjà enregistré grâce à la Sky TV (sinon il faut bien compter 3h car toutes les 15 minutes on a le droit à d’interminables pubs !).

Des anecdotes à nous faire partager ?

En 7 mois à l’étranger nous avons pleins d’anecdotes ! A notre arrivée, notre anglais était vraiment très mauvais et nous avions beaucoup de difficulté à comprendre les gens. Sans compter que l’accent Kiwi est assez particulier, rajoutez à cela le slang et le fait que bien souvent ils avalent leurs mots !

Si nous devions choisir une anecdote, ce serait certainement celle là qui nous fait le plus rire : Dans notre premier Helpx, lorsque l’on accueillait les clients en soirée et qu’ils nous demandaient s’il était toujours possible d’avoir un « tea », nous leur répondions que tout était prévu et à disposition dans leur chambre (bouilloire et sachets de thé). Une semaine plus tard, un client revient et nous explique que cette fois, un thé ne va pas l’aider à calmer sa faim. Nous comprenons enfin que les Kiwis ne parlent pas de « dîner » mais de « tea » pour leur repas du soir ! Pendant 1 semaine, nous avons donc nourri tous les clients du motel au thé !

Le mot de la fin de KeewiTouch ?

Pour ceux qui hésitent encore à partir en PVT en Nouvelle-Zélande, un seul mot d’ordre : FONCEZ ! Vous allez sans doute vivre une des plus belles expériences de votre vie à l’autre bout du monde avec des souvenirs en pagaille !

Si vous n’êtes toujours pas convaincu, venez nous suivre sur les réseaux sociaux (@keewitouch), vous finirez par adopter la Keewi Touch !

Merci Sophie et Guillaume pour ce partage d’expérience en Helpx !

 

Des conseils pour le PVT en Nouvelle-Zélande ?

  • Préparez le PVT au maximum avant votre départ, avec le site des Frogs bien sûr 😉
  • Assurez-vous, parce que vous pourriez vous en mordre les doigts…
  • Préparez en amont des phrases de présentation si vous souhaitez trouver un travail en porte à porte (wordrefrence et linguee sont des supers sites)
  • Ne vous laissez pas décourager par des gens qui vous diront de rester en France, suivez votre cœur et votre instinct !

L’équipe Frogs, vous aide à préparer votre PVT en Nouvelle-Zélande de A à Z :

PVT Nouvelle Zélande

 

 

 

 

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Donnez votre avis, on vous écoute !