Le Fruitpicking, cueillette et vendanges en Nouvelle-Zélande

Le Fruitpicking, cueillette et vendanges en Nouvelle-Zélande

Le fameux « fruitpicking » est un bon moyen de gagner un peu de sous en Nouvelle-Zélande ! Ce job, qui consiste à ramasser ou cueillir les fruits et légumes dans les champs lors des périodes de récolte, est en effet un travail en Nouvelle-Zélande très accessible qui ne demande ni diplôme ni expérience, et embauche beaucoup. Les spécialistes du PVT vous disent tout:

Travail dans les vignes Nouvelle-ZélandeLes saisons de fruitpicking en Nouvelle-Zélande :

Le fruitpicking est bien sûr un travail très saisonnier, et pour maximiser vos chances d’embauche vous devrez donc essayer de vous rendre dans la bonne région au bon moment. Les récoltes battent bien sûr leur plein à la belle saison (novembre à mars), qui est une période de haute activité dans les vergers autant que sur les plages !

  • Sur l’île Nord, cueillez des « stone fruits » de décembre à février (des « fruits à noyaux ») ou pommes de février à mai vers Hawkes Bay.
  • Sur l’île Sud, vous pouvez cueillir des cerises de novembre à décembre ou des « stone fruits » de janvier à mars en Otago, et des pommes de février à mai dans la région de Nelson-Motueka.

Faire du picking en basse saison pendant l’hiver, est-ce possible aussi ? Oui, mais plutôt dans l’île Nord : grâce à leurs températures plus clémentes, la Bay of Plenty et le Northland permettent de poursuivre les récoltes toute l’année. On y cueille entre autres kiwis, avocats, feijoas et mandarines. Mais on travaille aussi dans les vignobles, en faisant de la taille des pieds de vigne, on appelle ça le « pruning ».

Comment trouver un job de fruitpicking ?

Si vous êtes motorisé, vous avez l’avantage : il vous suffit d’aller directement vous renseigner auprès des fermes. Si elles embauchent, elles vous donneront peut-être un travail sur le champ et sans grande cérémonie. Certaines exploitations affichent des panneaux à l’entrée au bord de la route indiquant si elles sont à la recherche de travailleurs. Autrement, vous pouvez également faire vos recherches sur internet. Plusieurs sites proposent des listings spécialisés sur le fruitpicking, par exemple Pick NZ ou Pick the World.

Cueillette des pommes en Nouvelle-ZélandeLe salaire ?

Bien que le fruitpicking soit parfois payé à l’heure (le salaire minimum est de 14,75 NZ$/h), il est bien plus souvent payé au rendement. Le fermier vous donnera un salaire à la bin (la « bin » étant un bac de fruits à remplir), et ce sera à vous de remplir un maximum de bins avec les fruits de votre récolte pour faire grimper votre salaire journalier. Bien que le travail soit difficile au début, avec le temps certains acquièrent une expérience et une condition physique leur permettant de gagner leur vie très confortablement grâce au fruitpicking.

Thinning, pruning, packing… les copains du fruitpicking ?

Bien que le picking soit l’activité principale dans les champs, ce n’est pas la seule : d’autres jobs gravitent autour des récoltes.
• Le thinning a lieu avant les récoltes. Il s’agit d’enlever certains fruits des arbres afin de laisser la place aux autres de s’épanouir et de grandir davantage. Vous pouvez faire du thinning de pommes dans la région de Nelson-Motueka ou d’Hawkes Bay en novembre-décembre (les pommes seront ensuite ramassées à partir de février).
• Le pruning consiste à élaguer, tailler les arbres fruitiers ainsi que les vignes en prévision de la prochaine saison. C’est un bon job de basse saison (à partir de mai), que vous trouverez beaucoup dans les régions viticoles notamment (Marlborough, Hawkes Bay).
• Le packing se fait en même temps que le picking : il s’agit simplement de trier et d’emballer les fruits ramassés à mesure qu’ils arrivent dans l’atelier. Contrairement aux autres jobs agricoles, le packing est généralement payé à l’heure et vous permet d’avoir un toit au-dessus de la tête plutôt que de travailler en extérieur.

Renouveler son PVT grâce au fruitpicking ?

Vous voulez rester plus longtemps en Nouvelle-Zélande ? C’est possible ! Si vous travaillez dans l’horticulture (que ce soit picking, thinning, pruning ou packing) pendant 3 mois ou plus, vous pourrez demander une extension de visa. Grâce à elle, vous pourrez rester 3 mois de plus en Nouvelle-Zélande, ce qui amènera donc la durée totale de votre PVT à 15 mois au lieu de 12. Sympa non ? Plus d’infos sur le site du bureau d’immigration.

Enfin, le fruitpicking est un très bon moyen de se faire des amis et de rencontrer de nouveaux compagnons de voyage !

Et d’après la légende, des magiciens, des petits hommes et des elfes vivraient sur la Terre du Milieu … Peut-être aurez-vous la chance de les croiser !

Compangons PVT en Nouvelle-Zélande

Des questions ? Contacter les experts locaux du PVT / Visa Working Holiday !

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Donnez votre avis, on vous écoute !