Un nouveau drapeau pour la Nouvelle-Zélande ?

Un nouveau drapeau pour la Nouvelle-Zélande ?

Vous avez sans doute découvert les idées farfelues des kiwis concernant le renouveau de leur drapeau national. Mais savez-vous que le débat date de 1979, et que le Premier Ministre actuel, John Key, a lui même déjà « caricaturé » sa vision du futur drapeau ? Nous vous proposons de découvrir toute l’histoire à travers un article écrit il y a déjà quelques années sur le site des Frogs.

1979, premier contact

Le débat est vieux comme le (nouveau) monde. Allan Highet, alors ministre de l’Intérieur, est le premier, en 1979, à mettre la question sur la table : il veut donner au drapeau national, jugé trop proche de celui du voisin australien, une nouvelle identité clairement reconnaissable à travers le monde.

L’idée a fait son chemin dans la population lorsque, dix ans plus tard, le Premier ministre Jenny Shipley se déclare en faveur de la fougère argentée traditionnellement arborée par l’équipe nationale de rugby. Un certain consensus se dégage alors autour de la Silver Fern. Créé en 2003, le NZ Flag Trust www.nzflag.com en propose une version épurée (1), mais échoue à recueillir avant les élections générales de 2005 assez de signatures pour obtenir la tenue d’un référendum.

flag-Current

Drapeau actuel

« Les Néo-Zélandais ne se sont jamais vraiment appropriés le drapeau actuel. Son usage est surtout réservé aux bâtiments officiels et aux cérémonies », note le lobbyiste Bryan Sweeney. « Un lien affectif doit unir un peuple et son drapeau. Il doit être vecteur d’émotion et de fierté. La fougère argentée est associée dans l’imaginaire collectif néo-zélandais aux exploits des All Blacks, de nos athlètes, de nos marins. Elle véhicule des valeurs fortes comme le courage, le combat et l’ingéniosité. »

flag-Hundertwasser

Design de F. Hundertwasser 1983

L’absence de référence maorie et l’empreinte obsolète du passé colonial britannique sont d’autres arguments défendus par les partisans du changement. Ils seraient devenus majoritaires parmi les Kiwis à en croire un sondage réalisé le mois dernier, sur son site Internet, par le New Zeland Herald, www.nzherald.co.nz dans lequel 52% des personnes interrogées se déclarent favorables à un nouveau dessin.

La classe politique a entendu le message, mais le changement n’interviendra pas avant « un long processus de concertation », a réagi l’ancien Premier ministre Helen Clark. Si la Travailliste s’est personnellement prononcée pour le maintien de la Southern Cross sur un fond bleu débarrassé de l’Union Jack (2), son successeur, John Key, a déclaré avoir d’autres priorités pour le moment.

« Ce serait plutôt malvenu de concentrer les efforts du Gouvernement sur la question d’un nouveau drapeau alors même qu’il essaye de faire face aux difficultés du contexte économique international » , s’est justifié le Premier ministre. Beau joueur, il a tout de même accepté, sur un plateau de télévision, de dessiner sa vision d’un potentiel drapeau de substitution. Le croquis, censé représenter une fougère argentée, a été vendu pour plus de 10.000$ (5.000€) aux enchères au profit d’une association caritative http://tvnz.co.nz/national-news . C’est toujours ça.

État du débat en 2015

Le débat ne fait pas l’unanimité, notamment dans un contexte économique difficile.

Alors que la consultation populaire atteint le coût de 26 millions de dollars, la Nouvelle-Zélande fait face à une série de micro-crises qui ternissent ses prévisions de croissance.

Très récemment, la question du coût du logement à Auckland, ou encore celle des prix d’achat du lait a aggravé les craintes des néozélandais qui voient dans cette campagne la lubie politique du Premier Ministre John Key.

Le site standfor.co.nz, qui concentre les avis en faveur ou non de la campagne pour le changement de drapeau, est à l’image de cette contestation. En se rendant dans la rubrique What New Zealand Stands For, on constate la récurrence du souhait de maintien du drapeau actuel, et la référence à la nécessité de se concentrer sur des sujets économiques plus sérieux.

Résultat, rien ne change !

Finalement, au référendum de décembre 2015, le peuple néo-zélandais aura repoussé l’idée d’un changement avec un résultat de 56 contre et 43 pour. Autant d’énergie et de fonds publics gaspillés firent les gorges chaudes des médias et des détracteurs…

Article écrit par Sébastien, mis-à-jour par Matt

 

Pour aller plus loin :

Ecrit par Matt Voir tous les posts de cet auteur →

Ex-Chef de Tribu @ Frogs-in-NZ, j’ai réalisé mon aventure en Nouvelle-Zélande en 2014-2015, entre road-trip et vie à Auckland.

Currently living in Bordeaux, France :-)

Donnez votre avis, on vous écoute !